Déjà parus 2017-05-21T11:32:33+00:00

Déjà parus

Cirque mort – Gilles Sebhan

By | 14 janvier 2018|

Et puis il y eut cette lettre anonyme, écrite à la main, d’une « espèce d’écriture numérique comme on en trouvait parfois sur les réveils. » Une simple devise : « L’insensé se croise les mains et mange sa propre chair. » Plus tard, Dapper apprendra que c’est une phrase tirée de l’Ecclésiaste. « Elle vous invite à ne pas renoncer. Vous pensez votre fils mort mais je crois que vous vous trompez. »

les Chemins de la haine – Eva Dolan

By | 6 janvier 2018|

Tombak ne se contente pas de loger les travailleurs ; il est également celui qui les place chez des employeurs. C’est un « gangmaster » comme on les appelle ici. « (…) il contrôlait leur salaire, décidant quand il leur était versé et combien ils recevaient. » Sans oublier d’empocher au passage sa commission. Personne ne se rebellait. Pas de choix. « La situation était la même partout. »

Imago – Cyril Dion

By | 1 décembre 2017|

« Pour toujours il les haïssait. Les Israéliens. Les Américains. Les Français. Les Occidentaux en général. Tous ceux qui finançaient, entretenaient la guerre contre son peuple. Il aurait voulu les broyer, les dévorer sur place. » Changement de plan. Lui aussi va commettre un attentat. Pas au nom d’Allah comme son frère. Simplement au nom des « enfants de Palestine. »

Mécaniques du chaos – Daniel Rondeau

By | 21 novembre 2017|

Sami n’a jamais beaucoup communiqué avec son père. De lui, il ne voit que le travailleur soumis qu’il lui reproche, silencieusement, d’avoir été toute sa vie. La rage au ventre en dépit de sa réussite, Sami maudit « l’impuissance générale des Arabes. » Heureusement, « ça ne durera pas. »

L’invention des corps – Pierre Ducrozet

By | 25 septembre 2017|

« Il s’agirait de s’allonger ici, quelques heures, tous les deux ou trois jours. Notre équipe de médecins, parmi les plus qualifiés au monde, procédera à une série de prélèvements, d’expérimentations, à partir de vos cellules. Vous n’avez rien à faire et vous ne sentirez rien. Je vous fais un chèque tout de suite.  »

René Frégni – Les vivants au prix des morts.

By | 5 août 2017|

Kader vient de « s’arracher » des Baumettes. En cavale, il a besoin d’une planque. « Tout le monde balance tout le monde aujourd’hui. J’ai confiance en toi. Tu vis dans ton monde, l’argent ne t’intéresse pas. Tout de suite j’ai pensé à toi, sans réfléchir. » De son côté, René n’a pas oublié Kader, « ce rire, cette bonne humeur, sa franchise, ses étonnements, la flamme ardente de ses yeux si noirs."