Déjà parus 2017-05-21T11:32:33+00:00

Déjà parus

L’invention des corps – Pierre Ducrozet

By | 25 septembre 2017|

« Il s’agirait de s’allonger ici, quelques heures, tous les deux ou trois jours. Notre équipe de médecins, parmi les plus qualifiés au monde, procédera à une série de prélèvements, d’expérimentations, à partir de vos cellules. Vous n’avez rien à faire et vous ne sentirez rien. Je vous fais un chèque tout de suite.  »

René Frégni – Les vivants au prix des morts.

By | 5 août 2017|

Kader vient de « s’arracher » des Baumettes. En cavale, il a besoin d’une planque. « Tout le monde balance tout le monde aujourd’hui. J’ai confiance en toi. Tu vis dans ton monde, l’argent ne t’intéresse pas. Tout de suite j’ai pensé à toi, sans réfléchir. » De son côté, René n’a pas oublié Kader, « ce rire, cette bonne humeur, sa franchise, ses étonnements, la flamme ardente de ses yeux si noirs."

Les lions sont morts – Mick Herron

By | 16 juillet 2017|

Dickie Bow est un ancien agent secret, retiré depuis longtemps du métier. « La dernière fois que Bow a été en service, James Bond était joué par Roger Moore. » Il exerçait ses talents à Berlin, du temps où la ville était surnommée le « Zoo des Barbouzes ». C’était la bonne époque de la guerre froide.

Ian McGuire – Dans les eaux du Grand Nord

By | 25 juin 2017|

« Sans navire où s’abriter, sans assez de bois et de nourriture, comment peut-on survivre à l’hiver dans un endroit pareil ? » On ne peut pas. Surtout quand un « salopard malfaisant » comme Drax s’en mêle, continuant à semer les cadavres autour de lui avant de disparaitre.

Arthur Dreyfus – Sans Véronique

By | 12 juin 2017|

Au début il y a le déni - « Non, Véronique n’était pas partie, pas morte, le mot ne lui conviendrait jamais … »  Puis vient l’incompréhension - « Comment peut-on tuer des gens pour soi-disant une religion ?  »  Enfin, s’installe le désir de vengeance - « Je ne vois pas pourquoi on n’y va pas et qu’on les tue tous ces fils de pute  »

Juana Salabert – La Règle de l’or

By | 2 juin 2017|

Il y aura toujours des hommes pour tirer profit de la misère d’autres hommes. En Méditerranée, ce sont les passeurs. Dans les rues de Madrid, ce sont les « cash-or ». « De vrais suceurs de sang ». Evidemment, exercer cette activité de prédateur ne vous rend pas très populaire. Elle peut même vous attirer des ennuis. De gros ennuis. De ceux dont on ne se relève pas.